Votre spécialiste en oméga-3 de Norvège
Livraison offerte dès 49€ d’achats

Livraison offerte dès 49€ d’achats.
+33 (0)3 62 27 94 95
info@norsan.fr

Omega 3 DMLA

Dégénérescence maculaire
liée à l’âge (DMLA)

L’article “Dégénérescence maculaire liée à l’âge” (tirage spécial) du Dr René Woytinas traite de ce qu’est la dégénérescence maculaire liée à l’âge, de l’évolution de la maladie et du rôle des acides gras oméga-3. Les carences en acides gras oméga-3 et le rapport oméga-6/oméga-3 sont également examinés de plus près.

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA)

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) est une maladie chronique de la rétine. Avec un taux d’environ 30 %, il s’agit de la maladie oculaire la plus courante entraînant une perte de vision sévère dans le monde occidental. Selon les estimations, environ 3,5 millions de personnes en Allemagne souffrent de DMLA, la probabilité de développer une DMLA augmentant considérablement après l’âge de 55 ans. Malgré la prévalence de la dégénérescence maculaire et son impact sur les personnes, 70 % des adultes n’ont jamais entendu parler de cette maladie et près de 40 % des personnes âgées font examiner leurs yeux moins souvent que tous les deux ans.

Omega 3 DMLA

L’évolution de la maladie

Avec l’âge, des métabolites peuvent se déposer sous la rétine. Ces dépôts entraînent des dysfonctionnements et des altérations des couches situées sous la rétine, comme la couche de l’épithélium pigmentaire, ce qui entrave l’alimentation des cellules photoréceptrices de la macula. L’ensemble du processus présente une composante inflammatoire chronique. Ces dépôts sont généralement décrits comme la cause de la DMLA.

La sous-alimentation des cellules se manifeste par une diminution importante de la vision de reconnaissance. Par conséquent, au stade avancé, les photorécepteurs sont détruits, ce qui entraîne une perte de la fonction visuelle. La prolifération des vaisseaux sanguins sous la macula peut également provoquer un gonflement et une fuite de liquide sanguin. Des facteurs de risque tels que le tabagisme, le stress oxydatif, l’hypertension artérielle et des taux élevés d’homocystéine, en plus de la prédisposition génétique, peuvent augmenter la probabilité de la maladie et influencer négativement son évolution.

Mais la vraie question est de savoir pourquoi ces dépôts se produisent après 60 ou 70 ans de vie. Pourquoi les processus d’auto-guérison et de détoxification de la rétine sont-ils soudainement défaillants ? “La cause” en tant que telle n’existe pas. C’est toujours un ensemble de multiples facteurs individuels qui conduit à la défaillance du système. Du fait de ces causes multiples, la thérapie doit également être abordée de manière différente. En raison des options thérapeutiques limitées, la détection précoce et l’évitement des facteurs de risque susmentionnés sont essentiels pour arrêter l’évolution de la maladie. Il y a quelques années déjà, l’effet positif des substances végétales secondaires, telles que les caroténoïdes lutéine et zéaxanthine, dans la prévention et la thérapie de la DMLA a pu être démontré.

Des études montrent que les acides gras oméga-3 également peuvent avoir un effet protecteur et thérapeutique sur la santé des yeux

Le rapport oméga-6/3

Ce qui est déterminant pour l’efficacité des acides gras oméga-3, c’est le rapport oméga-6/3 dans le sang. Un rapport élevé en faveur des acides gras oméga-6 a un effet pro-inflammatoire dans l’organisme, ce qui peut favoriser le développement de maladies. Un rapport ciblé inférieur à 3:1, en revanche, a un effet anti-inflammatoire et protecteur.

L’effet protecteur des oméga-3

Des études menées chez des patients atteints de DMLA ont montré que le rapport oméga-6/3 dans le sang était significativement plus élevé que chez les patients non atteints de DMLA. Les analyses sanguines des patients atteints de DMLA révélaient des taux significativement faibles d’acides gras oméga-3, EPA (acide eicosapentaénoïque) et DHA (acide docosahexaénoïque). Chez les patients atteints de DMLA, le taux moyen était de 8,92 μg/ml pour l’EPA et de 12,80 μg/ml pour le DHA. Chez les patients sains, le taux moyen était de 13,1 μg/ml pour l’EPA et de 22,58 μg/ml pour le DHA. À contrario, le taux d’acide gras oméga-6 (acide arachidonique) était significativement plus élevé chez les patients atteints de DMLA. Le taux moyen était de 148,84 μg/ml chez les patients atteints de DMLA et de 95,57 μg/ml chez les sujets sains.

Les acides gras essentiels oméga-3 ont des effets anti-inflammatoires et antioxydants dans l’organisme et peuvent prévenir le développement de diverses pathologies. Ces acides gras oméga-3, que l’on trouve principalement dans le poisson et les noix, comme l’acide docosahexaénoïque (DHA), ont un autre effet non négligeable. Le DHA est l’un des constituants les plus importants de la membrane cellulaire des neurones, c’est-à-dire des cellules nerveuses du cerveau et donc aussi de la rétine. Pour ces cellules, le DHA est donc comme les briques d’une maison. Si l’organisme dispose d’une quantité suffisante de cet acide gras, tous les processus qui se déroulent dans le cerveau et les yeux en bénéficient. Diverses études indiquent que la consommation quotidienne d’acides gras oméga-3 peut entraîner une réduction de la prévalence de la DMLA.

Les acides gras oméga-3 peuvent donc protéger de la DMLA. Cette diminution du risque peut être clairement attribuée à la consommation d’acides gras oméga-3 marins EPA et DHA, que l’on trouve principalement dans les poissons de mer gras et les algues. L’acide gras DHA est également un constituant cellulaire important de la rétine. Celle-ci est alimentée en DHA par le sang via la couche épithéliale pigmentaire. En outre, la couche épithéliale pigmentaire a une fonction régulatrice en raison de sa capacité à synthétiser le DHA à partir de l’EPA. Dans la DMLA, cet apport et cette régulation sont perturbés de sorte qu’il en résulte une dégradation des cellules.

Les acides gras oméga-3 EPA et DHA peuvent augmenter la viabilité des cellules de l’épithélium pigmentaire et protéger contre le stress oxydatif causé par la DMLA grâce à leurs propriétés antioxydantes. Leur capacité à freiner la vascularisation pathologique peut également inhiber la prolifération des vaisseaux sanguins dans la rétine.

Article du Dr René Woytinas

Conclusion

Un apport suffisant en acides gras oméga-3 marins peut protéger les cellules de la rétine de manière préventive et les rendre plus résistantes au stress oxydatif. Dans le cas d’une DMLA déjà avérée, ils peuvent ralentir l’évolution de la maladie en tant que mesure d’accompagnement thérapeutique et ainsi freiner la perte progressive de la fonction visuelle.

Omega 3 DMLA

PRODUITS NORSAN Hautement dosés en oméga-3

2000 mg d’oméga-3 EPA et DHA par dose journalière

  • Norsan Omega 3 Total Citron

    Omega-3 Total

    24,00 
    Bon pour le cœur, la vision et le cerveau
    • 2000 mg d’oméga-3 par dose journalière (8 ml)
    • Huile de poisson naturelle issue d’une pêche sauvage et durable
    • Teneur élevée en EPA
    • 100 % naturelle – non concentrée
    • Huile d’olive biologique vierge extra comme antioxydant
    • Vitamine D3 (800 UI)
    • Purifiée et débarrassée des polluants, PCB et métaux lourds
    • Saveur agréable : saveur citron ou nature
  • Norsan Omega 3 Vegan

    Omega-3 Vegan

    27,00 
    100 % vegan et sans poisson !
      • 2000 mg d'oméga-3 par dose journalière (5 ml)
      • Huile végétale d'algue
      • Teneur élevée en DHA et EPA
      • Huile d'olive biologique vierge extra comme antioxydant
      • Vitamine D3 végane (800 UI)
      • Culture non polluante et respectueuse de l'environnement
      • Saveur agréable de citron
  • Norsan Omega 3 Arktis

    Omega-3 Arktis

    12,00 
    Bon pour le cœur, la vision et le cerveau
    • 2000 mg d'oméga-3 par dose journalière (10 ml)
    • Huile de foie de morue issue d'une pêche sauvage et durable en Arctique
    • Teneur élevée en DHA
    • 100 % naturelle - non concentrée
    • Vitamine D3 (800 UI)
    • Purifiée et débarrassée des polluants, PCB et métaux lourds
    • Saveur agréable de citron