Livraison offerte dès 49€ d’achats – Remise dès 3 produits achetés
MenuMenu

Omega 3 et depression

Des nutriments comme les oméga-3 et la vitamine D contre la dépression

Omega 3 et depression : Dans l’article “Dépression et nutriments” (1), paru en janvier 2016 sur le blog du Dr Volker Schmiedel, il est question de savoir si les nutriments tels que les oméga-3 et la vitamine D ont un effet positif sur les troubles de l’humeur et la dépression. Voici un résumé de cet article.

Données sur la dépression

  • Une personne sur deux passe au moins une fois dans sa vie par une phase dépressive.
  • Une personne sur dix souffre d’une phase dépressive par an.
  • Une phase dépressive sur cinq conduit à une dépression chronique.
  • Une personne sur trois dont l’épisode dépressif ne devient pas chronique fait une rechute dans les deux années suivantes.

Le nombre de cas de dépression ne cesse d’augmenter.

Omega 3 et dépression

Omega 3 et dépression : les acides gras oméga-3 peuvent-ils aider à lutter contre la dépression ?

De nombreuses études répondent à cette question par l’affirmative sur la base de conclusions sans équivoque :

1. Une étude de synthèse a fait apparaître un lien évident entre consommation élevée de poisson et moins de dépression et d’anxiété.

2. Une étude d’intervention en double aveugle, contrôlée et randomisée, menée auprès de patients souffrant de dépression, a montré que l’huile de poisson renforçait significativement l’effet de l’antidépresseur Citalopram après seulement quatre semaines.

Mais également la prise d’huile de poisson seule peut aider à lutter contre la dépression sans recourir aux antidépresseurs, comme l’a montré l’étude suivante :

3. L’étude a été menée sur des patients considérés comme résistants aux traitements. C’est-à-dire que les patients n’avaient pas répondu aux traitements médicamenteux. Au cours de l’étude, les sujets ont reçu 3 g d’oméga-3 par jour (équivalent à environ 1,5 cuillère à soupe d’huile de poisson / 1,5 cuillère à café d’huile d’algues), ce qui a permis de normaliser leur niveau de dépression en quatre semaines.

Selon les études, les acides gras oméga-3 peuvent donc avoir une influence positive sur la dépression. Pour les maladies dont l’effet des oméga-3 est probable ou démontré (par exemple, arythmies cardiaques, rhumatismes et aussi dépressions), le Dr Schmiedel prescrit à ses patients une huile de poisson de haute qualité avec une teneur en oméga-3 d’environ 2 g par dose journalière en plus de la thérapie conventionnelle.

La vitamine D peut-elle aussi aider à lutter contre la dépression ?

Une étude a révélé qu’un faible taux de vitamine D entraînait un risque plus élevé de développer une nouvelle dépression (ndlr : La vitamine D est fabriquée par l’organisme lui-même à partir de la lumière du soleil. Cependant, produire suffisamment de vitamine D à partir de la lumière du soleil est presque impossible sous nos latitudes et surtout en hiver. Pourtant, un apport suffisant est vital, car la vitamine D participe à de très nombreux processus de régulation dans l’organisme).

Une autre étude d’intervention (étude expérimentale) a examiné le lien entre le niveau de dépression et le taux de vitamine D chez 441 patients déprimés. Si les sujets avaient un taux de vitamine D supérieur à 75 nmol/l, le score de dépression de Beck (c’est-à-dire le niveau de dépression) était plus faible que si le taux de vitamine D était inférieur à 75 nmol/l. Chez les patients à qui on a par la suite administré une dose hebdomadaire de 20 000 ou 40 000 UI, le niveau de dépression a continué à diminuer contrairement aux patients à qui on n’a pas administré de vitamine D.

Cas clinique d’une patiente dépressive de 51 ans

U.G. souffrait de dépression depuis plusieurs années et avait déjà été traitée au moyen de médicaments et par le biais d’une psychothérapie. Mais elle n’était pas satisfaite de son traitement par Citalopram car elle se sentait toujours déprimée. En raison des effets secondaires, elle n’a pas souhaité augmenter la dose.

Le Dr Schmiedel a alors réalisé un diagnostic nutritionnel détaillé et a constaté des carences en potassium, magnésium, vitamine B6, zinc et vitamine D. Après avoir adapté individuellement la substitution de ces nutriments, U.G. a déclaré une nette amélioration de ses symptômes et n’a pris le Citalopram que tous les deux jours.

Au bout de deux ans, la patiente a souhaité arrêter complètement le traitement, car elle se sentait bien psychologiquement. Son humeur et son sommeil sont restés bons après l’arrêt du traitement. Cependant, elle se sentait agitée. Le médecin lui a alors recommandé de prendre une cuillère à soupe d’huile de poisson par jour, car les oméga-3 agissent sur le système nerveux végétatif. La patiente a rapporté une amélioration de son état en quelques mois, mais a estimé que l’effet n’était pas encore idéal. Le médecin a alors demandé une analyse des acides gras.

Le rapport oméga-6/3 de la patiente était de 5,95 : 1 (supérieur à la moyenne de la population générale, mais encore trop élevé par rapport à la valeur optimale de 2,5 : 1). Il lui a alors recommandé d’augmenter la dose d’une cuillère à soupe et de consommer davantage de poissons gras d’eaux froides.

Lors de l’ultime bilan, toutes les substances vitales qui étaient auparavant déficientes se trouvaient dans la fourchette idéale. Le rapport oméga-6/3 était également presque optimal à 3,29 : 1. En outre, U.G. se sentait depuis quelques mois mieux qu’elle ne s’était sentie au cours des dix dernières années.

(1) „Depression und Nährstoffe“

Conclusion

Grâce à un traitement nutritif adapté, de nombreuses dépressions peuvent être évitées et, avec des psychotropes, il est possible d’atteindre et de maintenir plus rapidement une stabilité mentale. Les oméga-3 et la vitamine D en particulier peuvent soutenir de manière significative et avec succès le traitement de la dépression en raison de leurs effets positifs sur l’organisme. Dans certaines circonstances, la prise d’oméga-3 seuls peut également aider à lutter contre la dépression. La réduction ou l’arrêt des psychotropes doit cependant être coordonné avec le psychothérapeute traitant. 

Le docteur Volker Schmiedel est spécialisé en médecine physique et de réadaptation et travaille à la clinique ambulatoire Paramed en Suisse.

Omega 3 et depression

PRODUITS NORSAN OMEGA-3 AVEC DE LA VITAMINE D

Oméga-3 et vitamine D combinés

  • Norsan Omega 3 Total Citron

    Omega-3 Total

    24,00 
      Bon pour le cœur, la vision et le cerveau
    • 2000 mg d’oméga-3 par dose journalière (8 ml)
    • Huile de poisson naturelle issue d’une pêche sauvage et durable
    • Teneur élevée en EPA
    • 100 % naturelle – non concentrée
    • Huile d’olive biologique vierge extra comme antioxydant
    • Vitamine D3 (800 UI)
    • Purifiée et débarrassée des polluants, PCB et métaux lourds
    • Saveur agréable : saveur citron ou nature
  • Norsan Omega 3 Vegan

    Omega-3 Vegan

    27,00 
    100 % vegan et sans poisson !
      • 2000 mg d'oméga-3 par dose journalière (5 ml)
      • Huile végétale d'algue
      • Teneur élevée en DHA et EPA
      • Huile d'olive biologique vierge extra comme antioxydant
      • Vitamine D3 végane (800 UI)
      • Culture non polluante et respectueuse de l'environnement
      • Saveur agréable de citron
  • Norsan Omega 3 Arktis

    Omega-3 Arktis

    12,00 
    Bon pour le cœur, la vision et le cerveau
    • 2000 mg d'oméga-3 par dose journalière (10 ml)
    • Huile de foie de morue issue d'une pêche sauvage et durable en Arctique
    • Teneur élevée en DHA
    • 100 % naturelle - non concentrée
    • Vitamine D3 (800 UI)
    • Purifiée et débarrassée des polluants, PCB et métaux lourds
    • Saveur agréable de citron
  • Norsan Omega 3 KIDS Jelly

    Omega-3 KIDS Jelly

    16,00 
    Pour le bon développement physique et mental de votre enfant
    • 250 mg d'oméga-3 par pastille gélifiée*
    • À l'huile de poisson naturelle issue d'une pêche sauvage et durable
    • Avec de la vitamine D3
    • Facile à prendre – à mâcher !
    • Au délicieux goût fruité de fraise et de citron
    • Sans sucre ajouté
    *Posologie adaptée en fonction de l’âge de l’enfant, se référer aux recommandations sur l’emballage.